home Biographie Pr.Mbow press Discours Distinctions Photos du Pr.Mbow Publications Livres du Pr.Mbow Témoignages Toutes les vidéos du Pr.Mbow Évrivez quelque chose sur le Pr.Mbow    
Le Premier DG noir de l'UNESCO , le premier sénégalais a avoir reçu le Doctorat honoris causa en 1974

Grands Héros de l’AFRIQUE : Amilcar Cabral rappelé à la mémoire collective

Le Bureau régional de l’Unesco à Dakar œuvre pour que l’Afrique ne perde pas la mémoire collective de ses héros. L’institution a lancé, hier matin, une campagne internationale de collecte d’objets, de photos, d’archives et de témoignages sur AmilcarCabral.
 Amilcar Cabral est l’un des plus grands révolutionnaires d’Afrique, mais il reste méconnu. C’est tous le sens de la campagne internationale de collecte d’objets, photos, archives et témoignages sur lui. Elle a été lancée, hier, par l’ancien directeur général de l’Unesco, Amadou Mahtar Mbow. L’initiative du Bureau régional de Dakar de l’institution onusienne s’inscrit dans un devoir de mémoire et de reconnaissance pour cette grande figure d’Afrique. L’intérêt historique de cette campagne internationale est manifeste. Selon le secrétaire général du ministère de la Culture, Pape Massène Sène, il s’agit, de véhiculer le symbolisme de son message qui repose essentiellement sur son combat pour la liberté de l’homme. 
La vocation transfrontalière de son parti, le Paigc, a été mise en exergue avec cette quête absolue de l’unité africaine. Amilcar Cabral était un militant de la transmission des valeurs, du savoir, a défendu Pape Massène Sène. Selon lui, l’important était de prendre son destin en main en formant et en éduquant son peuple. C’est ce qui fait la pertinence de ce projet fédérateur de l’Unesco qui, sous la direction de M. Dieng, a abouti à la réfection et restauration de la maison de Amilcar Cabral. Avec des portes, fenêtres, plafonds, murs refaits, la maison-musée accueille une exposition permanente qui retrace la vie et l’œuvre de Cabral. 
Au travers de cette entreprise, « l’Unesco contribue à revisiter l’histoire de la Guinée Bissau tout en promouvant le tourisme de mémoire », a soutenu M. Dieng.  
 Sur cette lancée, il a listé les prochaines étapes du projet. Ce sont, entre autres, la réalisation d’un film documentaire avec Flora Gomes, un musée de la lutte pour la libération nationale, un mémorial des combattants. Il s’agira également de procéder à l’inventaire et à la numérisation des documents et archives sur Cabral. L’enjeu principal est d’œuvrer pour que l’Afrique ne perde pas la mémoire collective de ses héros, estime M. Dieng.

Révolutionnaire multidimensionnel

Dans un document vidéo de l’Institut national de l’audiovisuel de la France, Amilcar Cabral justifie son engagement. « (…) On lutte pour l’indépendance, pour avoir une vie meilleure (…) ». L’illustre révolutionnaire est présenté comme multidimensionnel. Théoricien, praticien, homme de terrain, diplomate et homme d’action, il se distingue par une maîtrise de la culture et des réalités africaines. Sa formation en agronomie lui permet de mettre son action révolutionnaire en adéquation avec les aspirations réelles des populations. C’est tout le sens de l’appel de l’ancien directeur général de l’Unesco, Amadou Mahtar Mbow. Selon lui, Cabral a laissé un legs au-delà de l’indépendance. Mbow en appelle à la collecte des vieux journaux, photographies, objets qui pourront témoigner sur Cabral qui a vécu au Sénégal. Amadou Mahtar Mbow suggère de faire de Bafata (la maison natale de Cabral) un Centre de documentation en y rassemblant tous les écrits, déclarations sur Cabral afin que les jeunes générations puissent assumer leur responsabilité historique. Pour l’ancien directeur de l’Unesco, cela signifie que ces jeunes réfléchissent par et pour eux-mêmes en éliminant les aliénations culturelles.  « Il nous faut assumer l’avenir sans haine pour vivre dans un monde de paix, de progrès », a lancé Amadou Mahtar Mbow
Le Bureau de l’Unesco à Dakar, en collaboration avec la Commission nationale de Guinée Bissau pour l’Unesco, a restauré en 2011 Bafata, en Guinée Bissau. Le 20 janvier 2013, cette maison fût inaugurée comme musée par le président de la République de Guinée Bissau, Serifo NhamadjoE.
Massiga FAYE
http://www.lesoleil.sn

 
 

Facebook : facebook.com/amadoumahtarmbow
Twetter : twetter.com/amadoumahtarmbow
Mail : amadoumahtarmbow@gmail.com
Tél : (+221) 77 903 - 29 - 73 /