Faire profiter la société du capital d’expérience et la compétence des personnes du troisième âge et la prise en charge de leurs propres préoccupations; tel est l’objectif de la création spéciale d’une université pour elles au Sénégal. L’initiative a été lancée le 25 mai dernier à la Maison de la Culture Douta Seck par une équipe d’hommes et de femmes du même âge et venant de couches socioprofessionnelles diverses.

 

Ainsi, tous ceux et celles âgé(e)s de 50 ans et plus peuvent s’inscrire dans cette école dont le siège se trouve à Camberène à Dakar. C’est pour marquer le démarrage officiel des activités de l’institution qu’un cours inaugural est organisé aujourd’hui à l’amphithéâtre Kocc Barma Fall de la Fastef (ex-Ecole normale supérieure). Il sera introduit par le président de la Commission nationale de réforme des institutions (Cnri) et ancien secrétaire général de l’Unesco, Amadou Mackhtar Mbow.

Exemple de personne du troisième âge en activité, le choix porté sur le professeur Amadou Makhtar Mbow vise à donner plus de sens à la création de cette université et à inciter d’avantage les « vieux » à ne pas faire de cette âge une fatalité, en continuant à travailler pour la société après la retraite. Le sujet qui sera traité par Amadou Mackthar Mbow est : « Quel rôle ; quelle implication ; quelle place pour les personnes du troisième âge, pour les amener à une contribution active dans la société ? ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *